Voici quelques conseils de l’APEC, qui à mon sens vous seront très utiles :

Cela fait maintenant quelque temps que vous occupez votre poste. Mais aujourd’hui, vous avez le sentiment d’avoir fait le tour de celui-ci et vous commencez à identifier les premiers symptômes liés à cette désagréable sensation de végéter. Vous sentez qu’il est temps de vous ouvrir de nouvelles perspectives et de relever de nouveaux défis.

 Pour autant, vous n’êtes pas en rupture avec votre entreprise et c’est bien dans celle-ci que vous imaginez pouvoir écrire cette nouvelle page de votre vie professionnelle. Même si vous avez votre petite idée de ce que pourrait être votre évolution en interne, il vous reste encore beaucoup d’inconnues et de questions sans réponses : y-a-t-il des opportunités au sein de mon entreprise, et si oui lesquelles ? Ai-je les compétences requises ? Mon employeur acceptera-t-il de m’accompagner dans mon projet ? Mon supérieur hiérarchique, satisfait de mon travail, me soutiendra-t-il réellement ? etc… Quand bien même votre projet tiendrait la route, vous n’êtes pas certain qu’il sera accepté. Quelle sera la réaction des autres (collègues, hiérarchie, autres services) lorsque vous commencerez à vous renseigner puis à communiquer sur votre projet de mobilité ?

 Et vous avez raison d’appréhender ces aspects car vous lancer bille en tête, porter un projet mal ficelé ou vous tromper d’interlocuteur pourrait sérieusement compromettre vos plans. Pour vous donner un maximum de garanties, je vous suggère de suivre une démarche en deux temps. Tout d’abord, être au clair sur votre projet, pour éviter de passer pour un indécis, de faire perdre du temps à tout le monde et de risquer de vous voir proposer une mobilité qui ne vous conviendrait pas. Dans un second temps, vous devrez confronter la faisabilité de votre projet à la réalité interne. La stratégie que vous choisirez d’adopter sera déterminante pour le voir aboutir. Pour éviter d’avoir à naviguer dans le noir, sans rames et en pleine tempête, voici quelques outils qui pourront vous aider.

 Rester crédible grâce à un projet solidement réfléchi et argumenté

 Première étape, c’est à vous de bâtir en amont les bases de votre projet. L’entreprise n’a pas vocation à faire ce travail à votre place. Vous pouvez toujours solliciter un accompagnement externe pour vous aider dans cette démarche.(APEC, coaching individuel,…)

 Avant de tester votre marché interne, il est astucieux d’étudier d’abord le marché externe. La lecture de fiches métiers, les rencontres avec d’autres professionnels (salons, after-works…), l’étude de profils sur les réseaux sociaux ou la participation à des groupes, vous permettront de vous situer et de tester votre employabilité. Une posture de « réseauteur » est un excellent moyen de vous évaluer pour ensuite être capable d’argumenter.

 Ce travail effectué, vous aurez toutes les cartes en main pour vous poser les bonnes questions et mesurer la faisabilité de votre projet en interne.

 Une bonne communication adaptée au fonctionnement de l’entreprise

 Bravo, vous avez défini votre projet. Le « quoi » étant réglé, reste à travailler le « comment ».

Pour cela, il va falloir vous décentrer pour regarder et analyser le fonctionnement de votre entreprise et de ses acteurs. La stratégie de mise en œuvre de votre projet et la communication qui l’accompagne devront impérativement tenir compte de cet aspect pour ne pas commettre d’impair. Le pire étant de se tromper d’interlocuteur ou de choisir le mauvais moment.

 Souvenez-vous que ce n’est pas parce que votre projet est bon que vous pouvez le mettre en œuvre immédiatement : la difficulté consiste bien souvent à trouver les bonnes personnes. Elles ne sont pas toujours celles à qui l’on pense en premier.

 Même si c’est parfois loin d’être le cas, l’entretien annuel reste le moment formalisé par les RH et les managers pour échanger sur l’entreprise et sur vos projets. La construction de cet entretien prend généralement la forme d’un échange en trois étapes : un bilan sur l’année écoulée, votre situation actuelle et les objectifs de l’année à venir. Votre manager n’est peut-être pas la meilleure personne pour vous aider à voir au-delà de votre situation actuelle. En revanche, cet échange peut être le point de départ pour lancer le projet et identifier les bons appuis en interne.

 Vous l’avez compris, s’il suffisait d’être bon pour être repéré par l’entreprise et évoluer, cela se saurait ! Réussir une mobilité interne, comme une mobilité externe, n’est pas un processus mécanique. Être acteur de votre mobilité et posséder les codes de votre entreprise vous permettront de manœuvrer efficacement…….

Appelez-nous vite pour un premier entretien.

l'entretien d'embauche

Ma nouvelle mission

 

avatar