Le mobbing, du verbe Anglais « to mob » qui signifie  » molester, malmener » se définit en Français par le harcèlement moral au travail.

Le père de la notion de mobbing est Heinz Leymann, chercheur en psychologie, qui l’a qualifié de  » psychoterreur »

 

L’état tant physique que psychique d’une victime de mobbing peut se dégrader et entrainer un burn out. L’employeur qui n’agit pas en amont, engage sa responsabilité.

 

Le mobbing est un processus répété sur la durée, durant lequel des actes négatifs s’accumulent régulièrement à l’encontre d’une victime. La durée et la fréquence sont deux éléments clés qui peuvent mener à un burn out.

 

Le burn out, ou épuisement professionnel, est un état sévère de surmenage dû aux effets néfastes de la nature du travail, de son organisation ou de son environnement. Les facteurs principaux du burn out sont les situations de stress: trop grande quantité de travail, conflits interpersonnels, mobbing, manque de reconnaissance ou de marge de manœuvre. Il se définit comme un sentiment de fatigue émotionnelle intense, caractérisé par la sensation de ne plus être performant et de ne pas pouvoir faire face au travail confié.

 

L’employeur a l’obligation d’édicter une directive / un règlement interne qui interdit toute forme de harcèlement quelle qu’elle soit. 

 

L’employeur qui ne prend pas les mesures adéquates pour remédier à des actes de mobbing viole gravement son devoir de protection de la personnalité à de l’employé selon l’article 328 CO.

Muriel Brex.

 

avatar