Voici quelques repères intéressants :

De nos jours pour l’ensemble des états de l’Union Européenne, le coût du stress est estimé à environ 20 Milliards d’euros par an ( European Agency for Safety and Health at Work, The economic effects of occupational safety and health in the Member States of the European Union, Bilbao, European Agency).

Le stress serait à l’origine de 50 à 60% de l’ensemble des journées de travail perdues. ( European Agency for Safety and Health at Work, 1999, The economic effects of occupational safety and health in the Member States of the European Union. Bilbao, European Agency ).

• Les estimations faites par un certain nombre d’Etats membres de l’Union Européenne varient de 2,6 à 3,8% de leur PIB, soit 185 à 269 milliards d’euros par an pour l’ensemble des Etats membres. ( European Agency for Safety and Health at Work, 1999, The economic effects of occupational safety and health in the Member States of the European Union. Bilbao, European Agency ).

• Le stress au travail est à l’origine de pathologies telles que les troubles musculo-squelettiques (TMS) et lombalgies, maladies cardio-vasculaires (MCV), dépressions… ( Retours évoqués par les médecins généralistes ).

• En France sur une population active de 23,53 millions de personnes, 220 500 à 335 000 personnes (1 % à 1,4 %) sont touchées par une pathologie liée au stress professionnel. ( INRS. Institut National de Recherche et de Sécurité.

• En France le coût social du stress au travail est compris entre 830 et 1 656 millions d’euros, ce qui représente 10 à 20 % des dépenses de la branche accidents du travail / maladies professionnelles de la sécurité sociale. ( INRS. Institut National de Recherche et de Sécurité ).

Le stress touche 4 salariés sur 10. Le stress est en nette augmentation dans les catégories supérieures (47%) et pour les cadres supérieurs (57%).( Enquête ANACT/CSA résultats communiqués lors de la 6ème semaine pour la qualité de vie au travail en juin 2009 ).

• Les causes du stress sont à rechercher dans l’organisation du travail (41%) et la non satisfaction aux exigences personnelles (38%). Les relations avec la hiérarchie, harcèlement vertical et les collègues, harcèlement horizontal (31%) ainsi que les changements dans le travail (31%) jouent également un rôle important. ( Enquête ANACT/CSA (résultats communiqués lors de la 6ème semaine pour la qualité de vie au travail en juin 2009 ).

• Les répercussions du stress se répercutent sur la vie personnelle. 37% des salariés se disent très fatigués. Les personnes stressées ont déclaré avoir ressenti un ou plusieurs symptômes parmi lesquels : des tensions musculaires (29%), des troubles du sommeil (25%), de l’anxiété (25%), une baisse de vigilance (12%). Le cumul des symptômes est susceptible de déclencher des pathologies plus graves. ( Enquête ANACT/CSA (résultats communiqués lors de la 6ème semaine pour la qualité de vie au travail en juin 2009 ).

• Les salariés des PME sont moins affectés par le stress que ceux des grandes entreprises. ( Enquête ANACT/CSA (résultats communiqués lors de la 6ème semaine pour la qualité de vie au travail en juin 2009 ).

• Pour les femmes, le stress est attribué à la fois à la vie professionnelle et personnelle : manque de temps, double journée, conditions de travail… ( Enquête ANACT/CSA (résultats communiqués lors de la 6ème semaine pour la qualité de vie au travail en juin 2009 ).

En France, 9 cadres sur 10 se déclarent être plus stressés aujourd’hui qu’il y a dix ans. ( Sondage Sofrès ).

• 28% des salariés de l’Union Européenne ont un niveau de stress trop élevé. ( Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail, 2001 ).

• Pour l’OMS, la France arrive au 3° rang des pays recensant le plus grand nombre de dépression liées au travail. ( Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail, remis le 12 mars 2008 par Philippe Nasse et Patrick Légeron à Xavier Bertrand, ministres du travail, des Relations Sociales et de la Solidarité).

En France, 36% des femmes et 21% des hommes travaillent à un niveau de stress extrêmement élevé, mettant en danger leur santé. 19% des personnes souffrent même d’anxiété et 4% d’état dépressif. ( Baromètre du Stress Stimulus – L’Usine Nouvelle, 2004 ).

• Le Stress au travail coûte entre 0,8 et 1,6 milliards d’euros par an en France.( INRS, Institut National de Recherche et de Sécurité 2003).
Le Stress au travail est la première source d’arrêts maladie. ( Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail, 2001 ).

Le Stress au travail est à lui seul la cause de 30% des arrêts maladie en Europe. ( Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail, 2001 ).
• En France, 11% des salariés ont eu 1 ou plusieurs arrêts de travail liés au stress dans leur carrière. ( Médical santé ).

• La lombalgie représente 20% des arrêts de travail et l’arrêt moyen est de 33 jours. ( Enquête CREDES ).

• 39% des salariés souffrent en France de douleurs dorsales dues au stress ( Fondation Européenne pour l’Amélioration des Conditions de Vie et de Travail, 2000 ).

71% des entreprises se disent préoccupées par l’augmentation du stress, mais 65% des D.R.H n’ont pour l’instant mis en place aucun dispositif pour le combattre. ( Louis Harris pour Vediorbis 2008 ).

On considère aujourd’hui que dans 10 ans le stress sera la maladie la plus répandue sur la planète…

Muriel BREX.

Clavier d'ordinateur noir, touches zen stress

Renseignements sur simple demande en remplissant SVP notre fiche contact ou directement par téléphonne au 0613272797.

avatar